Périnatalité

Project Description

La périnatalité

 Laurence a effectué une spécialisation sophrologie et maternité à l’Académie de Sophrologie de Paris auprès du Docteur Patrick-André Chéné, Gynécologue-Accoucheur, Directeur de l’Académie de Sophrologie de 
Paris, Sophrologue, auteur d’ouvrages de référence sur la sophrologie et de Chantal Tortochot, Sage-Femme.

Spécialisation en Sophrologie obstétricale et maternelle à l’Hôpital Saint Antoine auprès d’Elisabeth Raoul, Sage-Femme Sophrologue et du Docteur Jordi Rubio i Carné, neuropsychiatre au CAP Rambla Terrassa, ancien assistant du Docteur Caycedo et à l’origine de l’adaptation de la posture assise du 3e degré pour la femme enceinte.

Rappelons que le terme périnatalité va englober la période avant la grossesse, pendant et après. Certains couples ne connaissent malheureusement pas les joies d’avoir un enfant en cas d’infertilité, la sophrologie peut se révéler une aide précieuse.

La grossesse correspond, quant à elle, à une période de profonds changements, à la fois physiques et psychologiques. Même si c’est un moment de grand bonheur, c’est également une période de doutes, de peurs, dont celle notamment de l’accouchement.

Pour se préparer à ce moment délicat, la sophrologie est indiscutablement un excellent outil permettant à la future maman de multiplier les moments de complicité et de créer un lien privilégié avec le bébé, dès les premiers mois de grossesse.

En quoi la sophrologie peut-elle être également intéressante ?

 Elle permet de combattre le stress et d’augmenter la confiance en soi.

L’apprentissage de la relaxation et de la respiration déjà abordé dans la préparation à l’accouchement classique va être très largement approfondi avec la sophrologie et va notamment permettre de gérer les craintes et angoisses présentes, de façon plus ou moins forte selon les personnes, avant, pendant, après la grossesse et d’augmenter la confiance en soi :

  • crainte de ne pas arriver à tomber enceinte (pendant les FIV notamment)
  • crainte de passer du statut de femme à celui de mère
  • crainte de ne pas être une bonne mère
  • crainte de ne pas arriver à gérer vie privée et professionnelle
  • crainte de ne pas retrouver le corps d’avant
  • crainte des examens gynécologiques
  • crainte que la grossesse se passe mal
  • crainte de l’accouchement
  • crainte d’être jugée si la personne décide de ne pas allaiter
  • crainte de ne pas avoir assez de lait

Grâce à cette gestion du stress, certaines maladies ou maux en rapport avec ce dernier peuvent également diminuer :

  • diminution des nausées et vomissements et ptyalisme du début de grossesse
  • réduction des risques d’infection, le stress diminuant les défenses immunitaires
  • diminution des risques d’accouchement prématuré
  • atténuation de la surcharge pondérale
  • prévention de la toxémie gravidique (prééclampsie)

La sophrologie permet d’être véritablement actrice

Elle permet en effet aux futures mamans ne souhaitant pas subir leur grossesse d’être véritablement actrice tout au long de la grossesse:

  • pendant les examens gynécologiques
  • pendant la pose de la péridurale
  • en choisissant d’accoucher sans péridurale, à condition, Laurence tient à le préciser, que la future maman s’entraîne quotidiennement et qu’il n’y ait pas de complications
  • pendant la césarienne
  • pendant l’accouchement si la péridurale n’est pas possible en raison d’équipes surchargées
  • pendant l’accouchement si la péridurale n’a pas fonctionné

Attentes

Les mouvements, les exercices, les techniques enseignés pendant les séances sont simples et peuvent être reproduits seule à la maison. L’idée est vraiment d’aller vers l’autonomie de la personne et que celle-ci soit véritablement actrice de sa grossesse et gérer au mieux le moment de l’accouchement.

 Déroulement :

L’accompagnement à la maternité et parentalité par la sophrologie peut commencer à partir du 4ème mois de la grossesse, ou avant si la personne en éprouve le besoin. Il se déroule sous forme de 7 séances individuelles avec des exercices adaptés aux besoins et au rythme de progression de chaque maman. Les séances de sophrologie se tiennent généralement à un rythme d’une par semaine.

N’hésitez pas à monter votre propre groupe entre amies, si vous le désirez.

Cet accompagnement, précisons le,  vient en complément de la préparation dispensée par la sage-femme et ne peut en aucun cas la remplacer.

Pour plus d’information concernant le déroulement des séances individuelles, merci de bien vouloir cliquer sur ce lien.

Pour plus d’information concernant les tarifs, merci de bien vouloir cliquer ici.