Expatriation

Project Description

L’expatriation

L’approche multiculturelle et l’expérience de vie de Laurence en tant qu’expatriée, 17 ans de vie au Maroc et aux Pays-Bas, lui permettent de pouvoir adapter ses approches de travail aux besoins spécifiques de l’expatrié(e).

En tant que Française Responsable Clientèle Grands Comptes, elle a eu la chance de travailler notamment en étroite collaboration avec les ‘Expat Centers’ de grandes entreprises dont celui d’ABN-AMRO et de collaborer à l’élaboration d’un ‘Dutch Culture Workshop’.

Une expatriation n’est jamais facile et après la phase dite ‘touriste’ ou ‘lune de miel’ peut s’ensuivre une phase plus compliquée.

Une expatriation signifie quitter son pays, sa famille, ses amis.

  • Pour le conjoint qui a décidé de « suivre » la personne mutée par l’entreprise et qui est souvent en charge du côté pratique et émotionnel de cette expatriation, cela peut signifier une importante perte de repères, souvent liée à l’abandon du poste précédemment occupé. La personne passe ainsi du statut de « je suis » à celui de « je suis le conjoint de », statut peu gratifiant sans parler de « l’inactivité » qui peut peser, inactivité en apparence. Cette perte de repères peut entraîner une perte de la confiance en soi, voire de l’estime de soi. Le conjoint étant très occupé et quelquefois peu présent, un stress, voire un état dépressif latent peuvent survenir. De plus certaines situations de vie particulières, être enceinte par exemple dans un pays étranger, peuvent devenir anxiogènes. La sophrologie est l’outil idéal pour apaiser, accepter ce qui se vit avec un nouveau regard et redonner confiance en soi.
  • Les enfants/adolescents sont, quant à eux, souvent confrontés à une pression liée à un système scolaire différent. Ils ont quelquefois du mal à se faire de nouveaux amis et regrettent ceux qu’ils ont dû quitter, même si les réseaux sociaux facilitent les contacts. Certains sont en pleine crise d’adolescence et doivent faire face à un mal être existentiel. Ils ont du mal à gérer leurs émotions et à accepter leur corps en pleine évolution. La sophrologie est là encore très adaptée pour ces enfants/adolescents afin de les aider de façon ludique, grâce à un entraînement régulier, à apprivoiser leurs « peurs » et à reprendre confiance en eux, confiance dans leurs potentiels, confiance dans leur corps.
  • Pour la personne mutée, cette expatriation peut être synonyme d’épanouissement au travail, certes, mais également de stress, « pression », en raison d’impératifs d’objectifs qui semblent démesurés, un contexte économique difficile et anxiogène s’accompagnant parfois d’un manque de considération. La fatigue chronique due aux insomnies, les angoisses face aux responsabilités, la culpabilité par rapport à cette expatriation peuvent s’installer, le burn-out (sorte d’épuisement complet dû au stress excessif récurrent) peut même survenir. La sophrologie est un excellent outil pour palier aux troubles du sommeil, au stress et à l’anxiété, permettre de prendre du recul par rapport à la situation et retrouver un bien-être physique et mental.
  • Certaines personnes expatriées ont décidé, quant à elles, de rester par résignation ou par contrainte dans leur pays d’adoption. La nostalgie du pays d’origine est palpable. Elles sont tiraillées entre un désir de rentrer et celui de rester. Elles ne sentent en fait nulle part chez elles. La sophrologie peut les aider à s’ancrer dans l’instant présent, apaiser leur esprit et (re)trouver l’harmonie physique et mentale.

Pour plus d’information concernant le déroulement des séances individuelles, merci de bien vouloir cliquer sur ce lien.

Pour plus d’information concernant les tarifs, merci de bien vouloir cliquer ici.