Demandeur d’ emploi

Project Description

Le demandeur d’emploi

Quel est le profil du demandeur d’emploi ? Qui est-il ?

Aujourd’hui, la recherche d’emploi est un évènement qui touche malheureusement de plus en plus de personnes.

 Exemples de personnes en recherche d’emploi

  • Un étudiant fraîchement diplômé
  • Une personne enchaînant les CDD et cherchant désespérément un CDI
  • Une personne qui a été victime d’un licenciement, par exemple suite à une restructuration ou un conflit avec la hiérarchie
  • Une personne souhaitant donner une nouvelle direction à sa vie, par décision personnelle pour être peut-être plus en accord avec ses valeurs, ou suite à un événement : maladie, burnout, etc
  • Une mère de famille  ayant élevé ses enfants et souhaitant revenir sur le marché de l’emploi
  • Une veuve ou une divorcée devant impérativement (re)trouver une activité professionnelle
  • Un conjoint d’expatrié qui après la phase dite « touriste » regrette amèrement son poste précédent et supporte mal le fait de ne plus travailler

En cas d’échec, que se passe-t-il ?

Nous ne sommes pas tous égaux devant cette situation. Certains vont être en grande difficulté, d’autres moins, fort heureusement d’ailleurs.

 S’il est vrai que le travail peut générer de la souffrance ou de l’aliénation,

  • il apporte de la reconnaissance,
  • il construit une identité,
  • il procure un sentiment d’utilité.

D’une façon générale on peut dire qu’être sans activité professionnelle est difficile à vivre, car cela peut remettre en question de nombreux domaines de sa vie,  notamment la cellule familiale surtout lorsque la situation perdure pendant plusieurs mois et que l’avenir devient de plus en plus incertain.

Quelles sont les émotions générées par cette situation ?

L’individu en recherche d’emploi va être en proie à des émotions diverses. Rappelons que l’émotion est une réponse physiologique qui permet de s’adapter à une situation.

 Ces émotions peuvent être :

  • la joie d’avoir été convoqué à un entretien
  • la peur (d’un entretien, de ne plus pouvoir assumer financièrement),
  • l’anxiété (attente de la réponse du futur employeur, démarches qui n’aboutissent pas)
  • la tristesse/la déception (de ne pas avoir décroché le poste),
  • la colère (d’entendre par exemple que l’on est surdiplômé)
  • la jalousie (lorsque quelqu’un d’autre a été choisi),
  • la frustration (de ne pas trouver un poste qui répond à ses attentes),
  • la culpabilité (d’avoir paniqué, de ne pas avoir préparé de façon optimale l’entretien)
  • le doute (de ses capacités)
  • la honte (si l’échec s’inscrit dans la durée)

Il s’avère que le Canada, ainsi que certains pays scandinaves sont particulièrement avant-gardistes dans le domaine de l’insertion professionnelle : ils ont développé des méthodes spécifiques à destination des demandeurs d’emploi.

 Ces méthodes, dont le précurseur a été le Professeur Associé à l’université de Sherbrooke,  Jacques LIMOGES, se basent essentiellement sur les facteurs psycho-sociaux de l’individu, en particulier

  • son environnement,
  • son organisation personnelle,
  • sa relation à soi et au monde

Il prend l’image du cameraman avec son trépied, son appareil est solide. La personne en recherche d’emploi s’appuie sur 3 bons pieds :

  •  un pied qui représente le Je suis, sa personnalité
  • un pied qui représente le Je sais, ses connaissances, ses acquis
  • un 3ième pied représente sa volonté, c’est le Je veux.

Trop souvent l’insertion professionnelle ne prend pas assez en compte la personne dans sa globalité.

Que peut apporter la sophrologie dans la recherche d’emploi ?

 La sophrologie va justement favoriser chez l’individu, la recherche d’un équilibre entre

  • le physique,
  • le mental
  • et l’émotionnel

La sophrologie est pour la personne en recherche d’emploi l’occasion de préparer sa (nouvelle) relation au monde, par une nouvelle lecture de soi-même et de son environnement.

L’apport de la sophrologie permet précisément au demandeur d’emploi de :

Apprendre à mieux se connaître, renforcer la confiance en soi et l’estime de soi,
2 paramètres souvent altérés :

Techniques :

  • respiration consciente
  • apprendre à se détendre, lâcher prise grâce à la respiration (abdominale, synchronique), la détente du corps amène la détente de l’esprit et inversement et accueillir, là ici et maintenant
  •  apprendre à revenir à l’instant présent (technique des 5 sens), être présent à soi même et du coup aux autres, stopper les idées parasites
  • poser un nouveau regard sur soi et sur son environnement
  • renforcer l’ancrage (technique de l’arbre) car l’inactivité professionnelle signifie souvent une perte de repères spatio temporels

Prendre du recul vis à vis du passé et positiver :

Techniques :

  • apprendre à se décharger des tensions physiques et psychiques
  • faire revenir éventuellement un événement, professionnel ou personnel, positif (visualisation en respiration synchronique/lieu ressource) et le vivre là ici et maintenant avec les 5 sens,
  • si besoin retrouver un sommeil équilibré

Passer à l’action en apprenant à se projeter dans la réussite et en se dynamisant :

Techniques :

  • développer l’attention et la concentration, paramètres déficients chez le demandeur d’emploi
  •  si besoin, la personne pourra également développer sa créativité et son imagination
  • si la personne éprouve des difficultés à atteindre les objectifs fixés, elle pourra développer sa motivation avec la méthode Vittoz
  • visualisations positives et technique du geste signal pour se préparer à un événement anxiogène, technique utilisée pour la préparation des sportifs de haut niveau en compétition (technique de l’acceptation progressive)
  • relaxations dynamiques pour projeter la personne dans l’action

Attentes :

Les mouvements, les exercices, les techniques enseignés pendant les séances sont simples et peuvent être reproduits seul à la maison. L’idée est vraiment d’aller vers l’autonomie de la personne et que celle-ci soit véritablement actrice dans cette recherche d’emploi. La sophrologie est une méthode intéressante, ayant le mérite d’aborder globalement la personne mais ce n’est pas une méthode miracle, pour espérer des résultats, cela nécessite un entrainement régulier.

Déroulement :

5 séances minimum, en fonction bien sûr de la problématique, la motivation et l’entrainement de la personne.

Les séances de sophrologie se tiennent généralement à un rythme d’une par semaine.

Pour plus d’information concernant le déroulement des séances individuelles, merci de bien vouloir cliquer sur ce lien.

Pour plus d’information concernant les tarifs, merci de bien vouloir cliquer ici.